DIX ANS DE #BIM PASSÉS EN REVUE

Les machines de construction interconnectées, la télématique, les jumeaux numériques : l'industrie 4.0 s'est définitivement imposée  sur les chantiers. Cette année, Marti Groupe passe en revue les expériences acquises au cours d'une décennie de BIM. Il est temps de faire le bilan. Où en est Marti en matière de Building Information Modeling, ou #BIM ?

czd / 5.04.2019

Monsieur Amport: Dix ans de BIM. En 2009, la nouvelle méthode a été introduite pour la patinoire à Burgdorf dans le canton de Berne. Quelle est la position de Marti Groupe aujourd'hui?

 Jörg Amport, responsable BIM: "Oui, à cette époque, nous faisions du BIM sans savoir ce que c'était. Non, sérieusement. Aujourd'hui, Marti Groupe utilise le BIM (X-DIM) dans la plupart des branches de constructions. En principe, nous utilisons l'open BIM. Dans certains cas, ou sur requête expresse des maîtres d'ouvrage, nous misons sur le closed BIM."

Marti a réalisé plusieurs projets avec le BIM. Lesquels devraient être mentionnés aujourd'hui, en début 2019?
Nous avons véritablement commencé en 2012. Avec Marti Berne, nous avons réalisé un projet pilote à Worb pour la détermination de volume de matériau excavation et de déchets sur la base de vidéos créées à l'aide de drones.





Les projets BIM de Marti gagnent des prix.
Lors de la construction de l'hôpital Felix Platter à Bâle, Marti Gesamtleistungen s'est chargée de la coordination de différentes étapes allant du gros œuvre à la construction en passant par les installations dans le cadre d'un projet général AS Built. De plus, les opérations ont été simulées avec le modèle. La méthode de planification BIM utilisée pour l'hôpital Felix Platter est un projet pilote à l'échelle nationale et a obtenu le prix buildingSMART International Award 2016 ainsi que d'autres prix professionnels internationaux.

Et désormais, Marti Zurich construit même sans plans.
Les sociétés Marti à Zürich ont réalisé un projet pilote avec Basler & Hofmann. Il s'agissait de la construction d'un immeuble de bureaux sur la base de modèles numérisés, sans aucun plan  BIM as field. Une nouveauté pour la Suisse qui a valu à Basler & Hofmann le prix international AEC Excellence Award à Los Angeles.

Creusons un peu. À Aesch, dans le canton de Bâle-Campagne, Marti Basel construit une structure de passage supérieur. C'est une opportunité pour le BIM, qui vient d'apparaître dans le domaine du génie civil.
 Nous y avons créé la base pour l'établissement d'un propre catalogue BIM. Nous nous sommes principalement concentrés sur la construction d'infrastructures. Avec ce projet, nous sommes arrivés dans la septième dimension du BIM.

Donc, Marti pratique le BIM dans plusieurs secteurs de construction.  Comment transporter le savoir-faire vers le chantier?
Une petite équipe est chargée de développements propres adaptés spécifiquement aux besoins des entreprises Marti. Nous rassemblons de jeunes équipes, qui ont envie de mener à bien les projets BIM sur les chantiers et d'aller de l'avant.

Selon vous, en quoi consistent actuellement les défis  majeures pour le Building Information Modeling ?
La méthode est encore sous-développée en construction d'infrastructures, et les intersections ne sont pas encore formulées avec précision. Néanmoins, le secteur public porte beaucoup d'intérêt aux solutions BIM et augmente continuellement ses attentes dans ses appels d'offres publics. Nous pouvons répondre à ces attentes.

Jörg Amport, responsable BIM


 
Marti Gruppe
Seedorffeldstrasse 21
3302 Moosseedorf
+41 31 388 75 75

IT-Support