12.03.2021
TRAVAUX SPÉCIAUX DE GÉNIE CIVIL SUR UNE EMPRISE AU SOL RÉDUITE À VEVEY

Sur la petite parcelle située directement au bord du lac, trois machines et deux bennes se serrent les unes contre les autres. C'est ici qu'ont lieu actuellement des travaux de parois moulées pour les fondations d'une construction neuve. En ce moment, la machine à parois moulées – à l'origine une machine à pieux, transformée ici pour les travaux de parois moulées, creuse à une profondeur d'environ 13 mètres dans un sol graveleux en continu. Plus que quelques centimètres séparent le grappin de 3,6 mètres de largeur, enfoncé dans le sol, de la couche argileuse, ce qui signifie que l'on pourra utiliser moins de bentonite. En effet, en présence d'un sous-sol graveleux, les quantités de bentonite sont importantes pour que le matériau excavé se compacte afin de former une sorte de cake pour la stabilité du terrain.

Une paroi de protection a été mise en place par une grue téléscopique à la limite du bâtiment voisin afin de le protéger des salissures, tandis qu'une pelle hydraulique se charge de pelleter assidûment les matériaux excavés depuis une benne de décantation jusqu'à une benne d'évacuation.

Quelques mètres plus loin, sur une emprise au sol réduite, se trouvent l'installation des containers  accueillant l'équipe ainsi qu'une nouvelle installation de traitement mobile de Soilmec. Cette installation compte deux composants: une unité de fabrication de boue à haute turbulence pour la bentonite (SBT-30.34) et une station de dessablage de boues de forage (SMT-180). Cette dernière permet de dessabler et de recycler de la bentonite déjà injectée, qui a pu être récupérée sur le chantier. Cette bentonite recyclée est ensuite immédiatement réutilisée. L'installation se distingue par son efficacité, son petit gabarit et sa mobilité. Une fois démontée, les éléments peuvent être rangés dans des conteneurs de stockage, et il suffit de deux camions pour les transporter.

Cette installation est l'une des dernières acquisitions d'équipements haut de gamme de la division «Travaux spéciaux de génie civil», relativement récente, de Marti Construction SA. N'existant dans sa forme actuelle que depuis 2020, elle a bénéficié de l'arrivée d'une équipe déjà très expérimentée qui travaillait auparavant chez Marti AG Berne. Aujourd'hui, l'équipe se compose déjà de quelque 30 collaborateurs, lesquels mettent en œuvre une flotte de machines neuves pour la plupart, satisfaisant ainsi aux standards et aux exigences les plus élevés.

Pierre Sciboz, responsable adjoint de la division «Travaux spéciaux de génie civil» et chef de projet du chantier de Vevey, est un élément de cette et à la fois nouvelle et ancienne équipe. Le chantier de Vevey est relativement petit, mais il n'en est pas pour autant moins complexe. «L'équipe n'a encore jamais réalisé de parois moulées dans de telles conditions», explique-t-il. «Ici, on arrive à mettre en place deux panneaux par semaine, soit un total de 7,2 mètres de large et de 13 mètres de profondeur. Sur un chantier normal, ce serait le triple.»

Le manque de place et la situation exposée exigent de l'ordre et d'une propreté impeccable . Le calendrier doit être suivi à la lettre. Ainsi, les armatures des parois moulées sont livrées tous les deux jours à onze heures précises pour un bétonnage à 14 heures  et il faut chaque fois bloquer la route pour le déchargement . Chaque soir, la machine de creuse  est démontée pour être garée sur un emplacement de parking loué devant le chantier afin de rendre le reste des équipements accessible.

Le chantier de Vevey attire les passants. Il n'est pas rare, en effet, que les gens s'arrêtent, observent avec curiosité les ouvriers et leurs machines, voire s'adressent directement à eux pour leur poser des questions. En bref: un chantier de petite dimension, mais d'un grand intérêt.

 
Marti Gruppe
Seedorffeldstrasse 21
3302 Moosseedorf
+41 31 388 75 75

IT-Support