26.03.2021
Réaménagement du port de Montreux

Sur la terre ferme, ce sont les collaborateurs de Marti Construction Lausanne qui assurent les travaux de génie civil, les réseaux, ainsi que la réfection des rampes de mise à l'eau et la remise en état des enrobés. Juste à côté, une équipe de Marti arc jura aidée d'une pelle-rétro "long bras" de 40T se tient sur un ponton de travail flottant et démolit la partie immergée l'ancienne rampe de mise à l'eau. Cette étape est réalisée à l'aide d'un marteau de démolition spécifiquement conçu pour ce genre de travaux sous-marin. Les éléments en béton provenant de cette étape, sont ensuite hissés à terre par cette dernière pour être évacués.

Au centre du port, les équipes spécialisées en travaux hydrauliques de Marti arc jura et les équipes de forage de Marti AG Bern travaillent main dans la main sur deux autres pontons d'où sont posés les pieux qui accueilleront les nouvelles passerelles. 

Pour ces travaux, un ponton a été spécifiquement ancré minutieusement dans le fond du port au moyen de quatre pieux hydrauliques afin d'accueillir l'imposante foreuse qui réalise les travaux de forage et. Les équipes posent environ un pieu par jour, car le repositionnement après chaque pieu prend toujours passablement de temps. Le matériel flottant étant très lourds, chaque manœuvre demande la plus grande prudence et un savoir-faire sans faille. 

Le second ponton accueille les installations de Marti arc jura, les chemises de forage, les pieux neufs ainsi qu'une pelle à câble de 75 tonnes, qui alimente la foreuse. En tant que ponton fournisseur, ce second ponton est plus mobile et n'est maintenu que par deux pieux hydrauliques. Tous les 2 à 3 jours, ce ponton se déplace vers le quai à l'aide d'un bateau-pousseur, pour y charger le matériel qui alimentera la foreuse. Au terme du chantier, 38 pieux, d'une longueur de 8 à 25 m) seront ainsi mis en place.

Les véritables défis de ce projet résident d'une part, dans le déplacement des pontons et des pieux, car la profondeur d'eau est très variable (d'environ 1,5 mètre en bordure, jusqu'à 20 mètres au centre du bassin) et d'autre part, en raison de la géologie du fond, fait de molasse. La dureté de la molasse ne permet pas d'y enfoncer les pieux de manière conventionnelle, mais nécessites des forages préalables. Ainsi, une fois la chemise de guidage mise en place, la couche de molasse sous la vase est percée à l'aide de la foreuse sur plusieurs mètres. 

Finalement, on procède à la pose du pieu, ce qui, aux endroits les plus profonds du bassin, constitue un autre défi technique en raison de la longueur de certain pieu : ces derniers doivent en effet être soulevés à une hauteur considérable par la pelle à câble, puis insérés méticuleusement dans la chemise de forage, tout en garantissant une précision de quelques centimètres seulement. Du mortier est encore injecté dans le fond du forage, au niveau de la molasse, afin de garantir la stabilité du pieu. C'est seulement une fois que la statique a pu être validée que la chemise de forage est retirée.

Avant que les travaux sur site à proprement parlé ne démarrent dans le port du Basset, en février 2021, d'importants travaux préparatoires ont été nécessaire afin de mettre en place l'infrastructure flottante, sur une place prévue à cet effet, à quelques kilomètres du site. Là, Marti arc jura a pu louer un espace d'installation chez un partenaire pour y assembler les pontons, machines et les équipements, avant de les déplacer par voie lacustre jusqu'à Montreux. 

Les travaux de réfection de port sont généralement effectués entre octobre et Pâques lorsque que les ports sont vides. Raison pour laquelle toutes les équipes ont dû réaliser des prouesses pour gérer des complications géologiques et techniques, afin que d'ici fin mars, rien ne s'oppose à ce que les propriétaires de bateaux passent un bel été sur le lac Léman. 

 
Marti Gruppe
Seedorffeldstrasse 21
3302 Moosseedorf
+41 31 388 75 75

IT-Support