Sanierung Loetschbergtunnel Feste Fahrbahn Schichtwechsel
24.01.2020
Une logistique innovante au tunnel de faîte du Lötschberg

Le bruit sur le train de bétonnage est infernal. Le béton frais crisse et grince dans les deux malaxeurs, les 24 mètres cubes de béton doivent être amenés au plus vite sur le chantier au kilomètre 12,8 du tunnel, sinon le béton va durcir et se solidifier. A bord se trouve le groupe de José. Changement d'équipe. Au bout de vingt minutes, le train s'arrête. L'équipe se sépare.

Trois hommes restent dans la zone tampon, où le béton coule sur un tapis roulant suspendu au monorail fixé dans la voûte. Le reste de l’équipe s'est mis en route pour travailler à environ trois cents mètres de leurs collègues. A intervalles de quelques minutes, des voyants orange clignotent, une alarme sonore se déclenche. Puis un train chargé de voitures passe en trombe.

Un monorail suspendu dans la voûte

L’assainissement des voies du tunnel de faîte du Lötschberg doit se faire sous trafic. Il serait impensable de bloquer complètement le service de transport automobile et d'interrompre la liaison entre le Haut-Valais et le versant nord des Alpes. C'est pourquoi les ingénieurs de Marti Tunnel ont développé un concept qui ne bloque qu'une des deux voies ferroviaires.

Un monorail suspendu dans la voûte relie le site de construction avec les trains-navettes qui circulent entre le site d'installation au portail nord de Kandersteg et la section en construction.

L'ensemble du chantier se déplace du sud au nord selon un cycle hebdomadaire durant quatre ans. Les travaux de construction ne sont interrompus qu'aux heures de pointe, lorsque 7 à 8 trains par heure circulent. Aucun retardement n'est prévu.

Chaque semaine 300 Mètres

Chaque semaine, la section de voie ferrée en construction avance d'environ 300 mètres. Démontage des anciennes voies, transport vers la navette, évacuation vers Kandersteg. Maintenant, le ballast classique des anciennes voies doit être retiré jusqu'au rocher. D'abord à la machine, puis manuellement. Le tapis roulant amène le lest à la navette, qui le transporte à Kandersteg.

Tolérance d'un dixième de Millimètre

L'équipe a deux jours pour bétonner le radier de la voie de roulement. Cinquième jour: pose des nouveaux rails fixés sur des traverses en béton. Ceux-ci ont été préalablement montés sur la place d'installation de Kandersteg. Pose des nouvelles voies avec une tolérance d’un dixième de millimètre. Bétonnage des traverses. Et finalement, installation des rails de roulement.

Jusqu’à la fin de l'année dernière, l'équipe de 24 hommes a reconstruit près de 5 kilomètres de voies ferrées et remplacé deux aiguillages. Jusqu’en octobre 2022, 29 kilomètres de voies ferrées auront été remplacées par étape d'environ 300 mètres par semaine.

 
Marti Gruppe
Seedorffeldstrasse 21
3302 Moosseedorf
+41 31 388 75 75

IT-Support